Apprendre la marche en laisse – ‘La marche Fennell’

J’ai récemment eu des questions concernant ‘la marche Fennell’. En lisant entre les lignes, il semblerait que de plus en plus de gens croient que cette technique empêche n’importe quel chien de tirer en laisse et l’incite à marcher, détendu, à vos côtés. La marche Fennell est en effet un élément que nous utilisons dans notre travail, mais dire qu’il est (à lui tout seul) un remède-miracle, c’est une simplification.

N’empêche que certains y croient et maintenant grâce à l’Internet, je vois des éducateurs canins vendre cette technique comme un remède-miracle. Alors je souhaite clarifier les choses pour éviter à quelques propriétaires de chiens de perdre leur temps en se trompant.

‘La marche Fennell’ est un excellent outil permettant de rappeler qui est responsable, quand vous êtes en promenade et que votre chien devient distrait. Mais cette technique seule ne suffit pas pour apprendre la marche en laisse sans tirer.

Mon approche de l’apprentissage, c’est d’abord de prendre son temps pour montrer au chien ce qu’on lui demande, avant même d’essayer de mettre un pied dehors.

Au début, nous travaillons dans un espace restreint et sans laisse, pour que le chien sente qu’il est libre de s’éloigner ou de ‘s’enfuir’ – cette liberté lui permet de se détendre et d’apprendre plus facilement. L’espace restreint (dans une pièce ou un jardin) fait que le chien risque moins d’être distrait et, point important, vous pouvez vous détendre car vous savez que le chien ne peut pas disparaître dans la nature. Ce cadre sécurisant aide à obtenir les meilleurs résultats.

Pour construire les bases du bon comportement, nous utilisons une récompense et nous invitons le chien en position ‘au pied’ (l’expression ‘au pied’ n’est pas vraiment importante, je l’utilise car elle signifie traditionnellement ‘marcher calmement à côté). La récompense répond à l’attitude naturelle du chien – ‘qu’est-ce que j’y gagne?’ Comme nous, les chiens ont besoin d’une bonne raison pour faire quelque chose. Nous pouvons utiliser une récompense ou féliciter le chien, cependant au début, quand le travail est le plus intense, je préfère la récompense, simplement parce qu’il y a plus de chances qu’elle retienne directement l’attention du chien. Cela marche mieux, s’il y a des distractions autour: le chien pourrait décider qu’elles l’emportent sur une caresse!

Afin de récompenser d’avantage votre chien  et de l’aider à assimiler plus vite, transformez vos séances en jeu, ce qui lui donnera une bonne raison de vouloir coopérer avec vous. Quand vous avez eu du succès lors des premières étapes et que les bases du bon comportement sont bien en place, alors vous pouvez enfin braver le monde extérieur.

Si ce travail en amont n’a pas eu lieu, peu importe combien vous travaillerez en promenade – vos efforts auront peu d’effet sur un chien dépassé par les stimulations à l’extérieur. Si vous avez des problèmes avec votre chien en promenade, arrêtez de le sortir tout de suite et retournez travailler sur les bases à la maison, jusqu’à à ce que vous obteniez le comportement désiré. Ensuite, vous pourrez envisager de vous aventurer dehors.

Et c’est ensuite que ‘la marche Fennell’ devient utile en promenade.

Un dernier mot que je répète souvent: essayer de régler n’importe quel problème de comportement en isolement peut améliorer les choses légèrement, mais vous n’obtiendrez certainement pas les résultats dont vous rêvez. L’application de la méthode Amichien® comme mode de vie permet de convaincre votre chien jour après jour, que vos demandes sont importantes. Imaginez que vous devez apprendre la marche en laisse à un chien qui, de toute façon, ne croit pas que vous savez de quoi vous parlez. Quels résultats pourriez-vous obtenir?

Cordialement, Jan

le 4 juin 2014

Titre original: “Teaching Your Dog to Walk by Your Side”

Traduction de l’anglais: Anna Mossuz, vidéos dans le post original. Vous pouvez retrouver le texte original, ainsi que d’autres articles par Jan Fennell, sur le site: www.janfennellthedoglistener/blog/Jan