Chiens vs. chats

 

maxresdefaultTout le monde a connu des chiens et chats vivant en parfaite harmonie et on raconte leur histoires avec plaisir – moi aussi, prostate il suffit que je me souvienne d’un de nos merveilleux chats, there Jillie.

Pourtant il y a tous ceux qui craignent que leur chien pourrait tuer un chat à la moindre opportunité. Par conséquence, des propriétaires responsables ne savent plus quoi penser– ils aimeraient comprendre pourquoi certains chiens semblent ne pas tolérer les chats, et ils se demandent s’il y a une solution.

D’abord, il faut savoir que du point de vue du chien il y a une grande différence entre les chats membres de famille, et les chats étrangers. Si un chat fait partie de la famille et que le chien n’a pas créé d’association négative avec sa présence, il y a rarement des soucis.

Naturellement, c’est bien plus facile quand c’est un chiot qui doit apprendre à cohabiter avec un chat, dans ce cas c’est le chat qui se chargera de lui enseigner les règles de base. Je me souviens de Jillie qui attendait l’approche d’un chiot et dès que ce dernier essayait de l’attraper, Jillie levait une patte en sortant les griffes, afin de lui faire rapidement changer d’avis. En voyant qu’il fallait la respecter, le chiot apprenait comment faire pour être accepté et pour éviter des conflits.

La meilleure façon de faire les présentations, c’est d’abord de s’assurer que le chat puisse s’éloigner – laissez une porte ou une fenêtre ouverte. Nous voulons que le chat se sente en sécurité, en lui facilitant le premier moyen de défense pour tout animal – la fuite!

Emmenez le chien dans la même pièce, en laisse. Restez calme et détendu(e), mais prêt(e) à une réaction négative du chien. Le fait de l’avoir en laisse vous permet de contrôler la situation, en vous donnant de la confiance en tant que leader – vous pourrez lui montrer rapidement si son comportement est acceptable ou pas. Ainsi, si votre chien fait un geste brusque ou agressif envers le chat (même pour jouer!), emmenez le chien calmement dans un endroit où vous pouvez l’isoler, sans dire un mot ni vous énerver. Faites de même si votre chat prend ses pattes à son cou, puisque dans ce cas le chien aura naturellement envie de le poursuivre. Le geste du chien est suivi par une conséquence négative; l’isolation c’est aussi une parenthèse qui lui permet de réfléchir. Il est important de réagir au moment même où le comportement indésirable a lieu, pour créer un lien immédiat entre le geste du chien et la conséquence (être isolé des autres). Vous devez rester neutre et ne rien dire; ce n’est pas souhaitable de distraire le chien par notre attitude ou reproches verbaux. Le but c’est qu’il comprenne tout seul le lien entre son geste inacceptable et l’isolation immédiate qui en résulte.

Laissez le chien seul jusqu’à ce qu’il cesse d’aboyer et qu’il soit calme ; ensuite, même si le chat est parti, ramenez le chien calmement dans la pièce (toujours en laisse), pour lui montrer comment vous voulez qu’il se comporte dans cette pièce – si c’est le séjour, on lui montre qu’il peut y retourner s’il se maîtrise. Un peu comme avec les enfants, il y a des endroits pour jouer et d’autres où on reste calme.

Comme toujours dans la méthode Amichien, nous travaillons avec les instincts naturels du chien, qui lui dictent de rester avec sa famille. Il est invité à utiliser son intelligence pour trouver seul comment y arriver. Cette approche est toujours efficace, sous la condition que l’humain soit établi en tant que leader, grâce à l’application des codes canins.

Quand votre chien est capable d’entrer dans la pièce et de rester détendu, que votre chat commence à tolérer la présence du chien dans la même pièce, vous pouvez vous asseoir pendant une minute ou deux. La meilleure stratégie d’apprentissage étant « souvent et à petites doses », vous pouvez répéter la séquence : sortir de la pièce avec le chien, fermer la porte et y retourner.

Quand les animaux acceptent d’être ensemble, vous pouvez emmener le chien en laisse dans la pièce où se trouve le chat et quand tout le monde est calme et bien installé, posez le bout de la laisse par terre et lâchez-la. Mettez votre pied à côté, au cas où votre chien ne serait pas tout à fait prêt – au cas de besoin, vous pourrez marchez dessus rapidement pour reprendre le contrôle. Ne soyez pas pressé(e), il vaut mieux y aller trop lentement que trop vite. Il n’y aucune pression, vous pouvez prendre votre temps.

Le problème n’est pas le même quand le chien veut poursuivre et attraper des chats qui ne vivent pas avec lui. Du point de vue du chien, ces chats s’apparentent à n’importe quel ‘étranger’, même si le chien les croise souvent (pensez à ces chats qui anticipent et guettent les chiens qui traversent leur territoire à des heures régulières). Ils ne font pas partie de la famille, c’est donc une menace potentielle pour la sécurité  du groupe. Ici, la méthode Amichien nous aide en incitant le chien à placer toute sa confiance en celui qui, selon lui, est le mieux équipé pour mener le groupe : vous. Si vous décidez de ne pas réagir ni faire attention au chat, alors votre chien en fera de même.

Nous déconseillons toujours les propriétaires de quitter leur maison ou jardin quand ils commencent à communiquer avec leur chien, cela pendant environ deux semaines – la période où ils opèrent l’inversement de rôles. Pendant cette période, votre chien commencera à vous respecter et, le jour où finalement vous sortez et rencontrez un chat, il observera votre réaction à cette « menace ». Si vous restez détendu(e), votre chien verra que vous n’êtes pas en danger et il apprendra à croiser les chats sans problème.

Une fois la méthode Amichien appliquée, tout ce qu’il vous restera à faire en voyant un chat étranger c’est de rester zen : un propriétaire nerveux ou inquiet peut rendre son chien hystérique, surtout si le chien ne sait pas encore quelle attitude adopter et qu’il suit son exemple.

Nous devons peut-être cette image de chiens et chats comme les pires ennemis aux vieux dessins animés. Ce ne sont pas des « ennemis naturels », pas plus que les chiens et les perroquets, les chiens et les hamsters ou les chiens et les humains. Le problème apparaît quand un autre animal est perçu par le chien comme une menace – mais seulement si le chien ne croit pas en vous en tant que le décideur capable d’assurer la sécurité de la famille.

Un peu +de patience et de persistance vous permettront de rassurer votre chien que vous pouvez le guider et ensuite, il n’aura plus de raison de s’inquiéter en voyant un chat.

Jan Fennell

Titre original: “Dogs v Cats”, publié le 13/10/2015

Traduction de l’anglais: Anna Mossuz, image dans le texte original. Vous pouvez retrouver le texte original, ainsi que d’autres articles par Jan Fennell, sur le site: www.janfennellthedoglistener/blog/Jan