Espion, un nouveau chapitre

Après 6 semaines passées chez nous, Espion est parti en pré-adoption. Ses futurs adoptants ont fait preuve de patience, puisque ils suivaient ses progrès depuis sa sortie de la pension. En tout, ils nous ont rendu quatre visites.

C’est donc l’heure du bilan, même si le travail continue dans son nouveau foyer.

P1160232En arrivant, Espion couinait pratiquement non-stop et cela empirait dès qu’on lui portait attention. Même le fait de l’appeler, le caresser, l’incitait à “monter dans les tours”. Aujourd’hui il ne couine plus, sa respiration est normale (il n’halète qu’en cas de chaleur, pas pour évacuer le stress).

Il y a quelques jours, j’ai été frappé par une petite scène où Espion et notre Corgi fouillaient ensemble dans le compost. L’esprit de camaraderie régnait, et je  regrettais presque de mettre fin à cette activité respectable et profitable (de leur point de vue). Avant, Espion ne supportait pas qu’un autre chien s’approche de “sa” nourriture. En effet, je sais qu’il a attaqué et blessé un chien qu’il acceptait d’ailleurs – mais pas près de la gamelle.

Je n’ai pas fait de travail particulier sur ce point. Nourrir les deux chiens ensemble n’était pas ma priorité. D’où vient ce changement alors? Globalement, notre but était de convaincre Espion que le poste de leader dans la famille était pourvu. Nous lui avons fait une proposition irrésistible, en démontrant toutes les qualités de leadership canin. Pourquoi assumer les responsabilités stressantes, quand un meilleur candidat se propose? Au fond, tous les chiens aspirent à une vie tranquille. Aujourd’hui, Espion sait que d’autres prennent toutes les décisions importantes pour sa survie. Et cela se traduit par une attitude plus “relax”.

P1160474

Mais ne vous inquiétez pas, je sais toujours reconnaître un bout de pain…

Même chose pour la propreté. En pension, les tentatives d’emmener Espion dans la maison des propriétaires se soldaient par un échec, il urinait systématiquement sur les meubles. Pour y remédier? Application des quatre éléments-clés de la méthode Amichien. A part cela, il avait souvent accès au jardin et il passait les nuits dans une spacieuse caisse de transport. Après deux semaines, il a levé la patte contre un fauteuil. Une façon de nous poser la question: dois-je être le responsable ici? Ma seule réaction fut de l’emmener dehors, sans rien dire, et de nettoyer ledit fauteuil pour enlever l’odeur. Grâce à notre communication, le problème s’est réglé quasi tout seul. Il n’y a pas eu d’autres accidents.

Vis-à-vis des passants, Espion reste très réactif, surtout quand il est surpris. Pourtant, je l’ai déjà vu laisser passer des personnes sans aboyer. Pas de mystère, ceux qui passent sans prêter attention au chien, sans le regarder, ont plus des chances d’être laissés tranquilles à leur tour. Pour le chien, un seul regard peut tout changer.Venant d’un inconnu, il sera souvent ressenti comme un défi. Globalement, les aboiements sont moins frénétiques qu’au départ, et un “Merci Espion!” dit dans une voix calme, suffit pour qu’il s’arrête.

Aujourd’hui, Espion sait marcher en laisse détendue. Cependant, il est encore assez inquiet en sortant dans la rue, donc il lui faudra plus de temps avant de faire une vraie balade. Il progresse et je sais qu’il va y arriver, à son rythme.

Le dernier jour, en gambadant dans le jardin, Espion s’est fait une petite entaille sur le bout d’une oreille. Résultat, j’ai dû l’emmener chez le vétérinaire car ce genre de chose n’arrête pas de saigner. Nous sommes tombés sur la même personne qui suivait Espion depuis environ quatre ans. C’était la première fois où elle a pu l’examiner sans muselière. Elle ne l’avait jamais vu aussi calme.

“Il est transfiguré”, dit la vétérinaire.                                                                               Oui et non… Un chien n’est jamais “éduqué”, rien n’est acquis puisque chaque jour, il s’adapte à nouveau aux informations que nous lui renvoyons. Changez de comportement et il en fera pareil. Voilà pourquoi il n’y a pas de “cas désespérés” ni de chiens “trop vieux pour apprendre”.

Et voilà pourquoi je n’éduque pas vraiment les chiens, je forme “leurs” humains.

Un grand merci à toi mon Espion, pour cette belle aventure!