Ne criez jamais sur votre chien

never_shout_at_your_dog

“Je ne plaisante pas, c’est un facteur-assassin”

Evidemment, cela va de soi pour la plupart de gens, beaucoup diront que de toute façon, si vous aimez votre chien assez fort, vous ne lui crierez pas dessus. Cependant, combien peuvent affirmer sincèrement qu’ils n’aient jamais haussé la voix face à un être aimé? Occasionnellement, la frustration peut prendre le dessus. Mais il existe une raison très importante pour ne jamais crier sur votre chien, surtout si vous souhaitez qu’il vous voie en tant que leader et qu’il choisisse volontairement de coopérer avec vous – et cela n’a rien à voir avec l’amour que vous lui portez.

L’erreur fondamentale de crier sur son chien arrive le plus souvent quand ce dernier aboie ou hurle car il a entendu un bruit, aperçu un étranger ou même un objet inconnu. La réalité, c’est qu’il interprète ces cas comme une vraie menace, soit pour lui soit pour ceux qu’il protège. Il essaie simplement de gérer un danger potentiel, un événement qui (selon le chien) pourrait mettre en jeu la survie de la meute (la famille). Parfois, le chien peut réagir à quelque chose d’inaccessible pour nos sens, mais même quand son inquiétude est liée à une cause inidentifiable pour l’humain, sa réaction est justifiée et nous devrions le prendre au sérieux. Votre réaction est primordiale, si elle est correcte elle aidera à le convaincre que vous êtes digne de confiance et crédible en tant que décideur. Au contraire, une réaction inadaptée – dans ce cas, le fait de crier – ne fera que confirmer au chien que sa crainte est justifiée, puisque vous vous joignez à lui en ‘aboyant’ et en paniquant.

C’est pourquoi de nombreux propriétaires qui essaient d’attraper leur chien quand il aboie ou poursuit quelqu’un, finissent par se faire “pincer”. Chargé d’adrénaline, le chien prévient simplement le propriétaire qu’il ne doit pas s’interposer et qu’il doit le laisser décider et gérer cette situation importante – pour ne pas avoir à s’occuper de vous, pendant qu’il fait face au “danger”. N’importe quel parent responsable, en voyant une personne ou situation suspecte, dirait à son enfant de “rentrer à la maison” pour le mettre en sécurité et pour pouvoir se concentrer sur le danger potentiel. Ce même parent serait certainement énervé contre l’enfant s’il ne faisait pas ce qu’on lui demandait, car il a besoin de consacrer toute son attention au danger. C’est la peur du danger qui peut provoquer une réaction similaire du chien, interprétée à mauvais escient comme une attaque non provoquée.

Nous devons comprendre que pour le chien, le danger potentiel fait partie des quatre éléments-clés de la survie. Quand nous aurons accepté que la menace perçue par le chien est sérieuse (de son point de vue), nous pourrons la traiter avec un plus grand respect, plutôt qu’avec irritation. Ce serait aussi bien de ne pas oublier que les sens du chien sont beaucoup plus performants que les nôtres, alors il se peut qu’il arrive un réel problème que nous ne sommes pas capable de détecter.

Si vous appliquez Amichien® Bonding et que votre chien vous respecte comme le décideur, la prochaine fois où il aboie en percevant un danger, dites-lui simplement et calmement “merci” (le mot n’a pas d’importance, juste le ton de votre voix). Grace à votre réaction, le chien verra que vous n’y voyez pas de menace et il pourra commencer à se rendre compte qu’il n’y a pas de danger. Si votre chien aboie sur un passant devant la maison et vous le “remerciez” calmement, très vite il aura appris qu’une personne qui passe dans la rue n’a rien d’inquiétant, et il arrêtera tout simplement de réagir de façon négative.

Si vous criez sur un chien qui aboie pour alerter, le résultat sera complètement inverse de ce que vous voulez obtenir. Un chien qui, initialement, aboie juste une fois face à quelque chose qu’il ne comprend pas, peut progressivement devenir hystérique suite au moindre mouvement quelle que soit son origine – si votre réaction est toujours négative. Evidemment, plus vous criez et plus la détresse du chien sera grande, et si vous vous mettez en colère ou devenez frustré, cela en rajoutera une couche.

Si vous restez calme et détendu, votre chien va rapidement reprendre son sang-froid et retrouver son comportement normal et détendu. Quand c’est fait, vous pourrez l’appeler à vous pour le câliner, pour lui démontrer d’avantage que vous n’êtes pas inquiet et pour renforcer l’effet calmant.

Même si dans le passé vous avez commis l’erreur commune de hausser le ton, vous pouvez récupérer la situation en adoptant la méthode Amichien® Bonding. A partir du moment où vous donnez les nouvelles informations à votre chien, il peut et va changer ses propres réactions à n’importe quelle situation.

Souvenez-vous que votre chien va répondre instantanément à l’accélération de votre pouls, alors si vous vous sentez monter dans les tours, ne vous étonnez pas s’il devient très agité. Restez zen et il sera heureux de suivre votre exemple.

Jan Fennell

le 29 mai 2014

Titre original: “Never Shout At Your Dog”

Traduction de l’anglais: Anna Mossuz, photo extraite du texte original. Vous pouvez retrouver le texte original, ainsi que d’autres articles par Jan Fennell, sur le site: www.janfennellthedoglistener/blog/Jan