Que voulez-vous de lui?

Plus je rencontre de familles avec leur chiens, plus je me dis que notre cohabitation avec ces animaux est extraordinaire. Nous appartenons à deux espèces et ne communiquons pas dans le même langage. Pourtant, pour la plupart de nous, le chien devient un membre de famille à part entière.

Cependant, peut-être justement à cause de ce lien extrêmement fort, il nous est parfois difficile d’admettre les besoins réelles de notre cher Snoopy. “Il ne lui manque que la parole” – j’entends souvent cette phrase, prononcée avec fierté. Au fond, on veut croire que le chien est “une version simplifiée” de nous. Nous pensons lui faire le plus beau compliment, en le comparant à nous.

D’un côté, on peut aller trop loin dans l’anthropomorphisme. On s’imagine que le chien se sentira rejeté et il va bouder si on ne lui fait pas la fête en rentrant à la maison…ou que si on lui parle beaucoup, il finira par comprendre et faire ce qu’on attend de lui. D’un autre côté, certains trouvent une source de grande fierté dans le fait qu’ils ont soumis la personnalité du chien au point où il “obéit au doigt et à l’œil”, et ils utiliseront n’importe quels moyens pour y parvenir, force et gadgets inclus.

Que voulez-vous de votre chien? C’est important de se poser cette question de temps en temps, et elle devient vraiment urgente quand on veut accueillir un nouveau chien. Doit-il jouer un rôle – celui de votre bébé, ou encore celui de protecteur de biens? Attention, problèmes devant. Voulez-vous qu’il soit parfait comme un super-chien vu sur YouTube, aimeriez-vous le montrer à vos amis pour qu’ils l’admirent? Attention,  problèmes devant.

Quand on commence à respecter et apprécier le chien tel qu’il est, la relation avec lui n’en devient que plus belle et satisfaisante. Il est rafraichissant de se dire que mon chien n’a aucune idée d’être “chez moi”, ni d’avoir un “maître”. Tout ça, ce sont nos idées à nous. Par contre, un chien vit dans un groupe mené par un leader; il n’y a pas que les huskys mais tous les chiens, jusqu’au caniche de votre grand-mère, qui fonctionnent ainsi. Et ce dernier n’a d’autre choix que d’assumer la responsabilité de sa famille si la situation l’exige, comme le ferait son ancêtre le loup.

J’adore cette citation par l’écrivain américain Edward Hoagland:

“Pour apprécier un chien,il ne faut pas s’entêter à le rendre semi-humain.Il faut plutôt envisager la possibilité de devenir nous même semi-canin”.

Je crois que c’est un excellent point de départ, et le début d’une aventure enrichissante.

A bientôt!

Améliorez la relation avec votre chien

On me demande souvent combien de temps il faut, avant d’acquérir l’assurance et le savoir-faire nécessaires pour travailler avec son chien dans le but d’obtenir sa coopération. Je réponds: un instant, si vous avez la bonne attitude. Si vous acceptez qu’une bonne et enrichissante relation ne peut pas résulter du “dressage” de votre chien, vous avez saisi l’élément le plus important.

Continue reading